Lectures de la semaine

Je sais, ce blog est en train de verser du côté obscur, le côté du « je lis » plutôt que « j’écris »… Oui mais : j’ai découvert que mon envie d’écriture se lançait dans une ascension exponentielle quand je lisais des bons bouquins. Donc c’est presque une part du boulot, maintenant (excellente excuse, pas vrai ?).
Et coup de chance, cette semaine je n’ai lu que des livres non pas bons, mais très très bons.
On commence avec mon coup de coeur : le Sortilège du Vent, troisième et dernier tome de la série Azilis, écrit par Valérie Guinot la magicienne (je parlais du deuxième tome ici).
Après quelques premières pages un peu rapides, on replonge avec bonheur dans l’histoire d’Azilis, partie avec son frère Kaï à la recherche de son jumeau Ninian, fait prisonnier et devenu esclave à la cour du roi franc Childéric. Mais Myrdinn a lui aussi décidé de faire partie du voyage… Tandis que Kian, éloigné par les manipulations habiles du barde, est resté en Bretagne pour accompagner le dux Arturus dans sa quête de soutiens auprès des rois bretons.
Voilà l’une des séries les plus envoûtantes qu’il m’ait été donné de lire depuis un moment et je la conseille vivement !
Une autre très bonne découverte, dans un genre bien différent (avec cependant un point commun, saurez-vous le trouver ?) : Le Bout du Monde, de Loïc Le Borgne.
L’histoire de Nash, un adolescent turbulent qui est envoyé dans un camp d’Explo sur une planète lointaine, après avoir fait un peu de remue-ménage chez lui. Mais lorsque son vaisseau explose en vol, Nash se retrouve  abandonné, lui, le dernier survivant, sur une planète qui n’a en apparence pas grand chose de civilisé… Pas de technologies chez Burril, le vieil homme bougon qui recueille Nash, et pas non plus de moyens de retrouver le contact avec les siens… Mais Nash va progressivement s’attacher à ces villageois et découvrir que les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être: le bout du monde est parfois plus près que prévu.
Et enfin, ma dernière lecture : Les Larmes du Cardinal, de Pierre Pevel. Pour moi qui ne connaissais rien de l’univers des mousquetaires, si l’on excepte le 5eme avec son tromblon rempli de spaghettis (désolée pour la référence, que voulez-vous, génération 88), voilà une excellente découverte… Et en plus il y a des dragons ! Formidable !
On lit donc l’histoire des Lames du Cardinal, une troupe secrète de bretteurs hors du commun dirigé par le capitaine La Fargue, qui se retrouvent plongés dans un conflit avec les dragons ayant infiltrés la Cour d’Espagne et menaçant désormais le royaume de France..
Ah non pardon.

1 Comment

  1. Anonyme décembre 20, 2010

    Il semble que vous soyez un expert dans ce domaine, vos remarques sont tres interessantes, merci.

    – Daniel

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *