Théa pour l’éternité

 » Théa est secrètement amoureuse de Théo, son voisin et meilleur ami d’enfance, qui lui préfère la pom-pom girl du lycée. Théa vit seule avec sa mère, une ancienne présentatrice de télévision obnubilée par le souci de paraître jeune. Théa a l’impression que le temps passe trop vite et que les promesses de l’enfance sont déjà loin. Alors, quand le professeur Jones lui propose d’être le plus jeune cobaye d’un programme visant à stopper le vieillissement, Théa se dit que c’est une chance unique qui s’offre à elle.« 
J’ai eu la chance de pouvoir lire ce roman en avant-première, cet été. J’ai déjà parlé plusieurs fois des livres de la collection Soon sur ce blog, mais celui-ci s’en détache par le ton particulièrement actuel et réaliste du roman. Pas de décors futuristes, juste une question, que tout le monde s’est un jour posée : 
faut-il vraiment souhaiter l’immortalité ? 
Poussée par une mère incarnant une société obsédée par la jeunesse, et par le souvenir de Petite Théa, l’image de son enfance joyeuse qui semble s’éloigner un peu plus chaque jour, Théa accepte l’expérience. Mais les choses ne se déroulent pas exactement comme prévu…
« Théa pour l’éternité », c’est aussi un hommage à un autre roman : Des fleurs pour Algernon, qui relate l’expérience folle dans laquelle se laisse entraîner Charlie, un jeune homme simple d’esprit. Devenu un génie, il voit son univers se transformer à mesure qu’il devient capable d’en saisir les nuances… Un chemin teinté d’amertume et de regrets, que suivra aussi Théa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *