Le vent te prendra en six questions

Après la couverture, puis les extraits, c’est au tour des interviews ! Avec Fabien Clavel et Charlotte Bousquet, nous avons décidé de vous présenter plus en détails nos romans respectifs, grâce à six questions intelligemment concoctées par nous-mêmes.


Pourquoi avoir choisi de vous inspirer de Les Hauts de Hurlevent 
C’est un roman qui a, à mes yeux, une place particulière du fait de sa rudesse. Rudesse du décor, avec son paysage de lande aride et désertique, offrant un parfait contrepoint aux passions violentes qui consument les personnages ; rudesse des caractères, et surtout, des sentiments. Les Hauts de Hurlevent met en effet en scène des personnages séparés par leurs propres choix et qui, par égoïsme, jalousie et désir de vengeance, se détruiront eux-mêmes. 
Cette question des choix, en particulier, était importante pour moi, car elle ne laisse pas de place à l’idée d’un destin tout tracé, qui s’imposerait implacablement aux personnages. C’est un roman dans lequel on choisit d’accepter ou non ses sentiments, de faire souffrir, de pardonner. Et dans lesquel on prouve au final que les cercles vicieux n’ont rien d’éternel.


S’il fallait une image pour décrire l’atmosphère de votre roman, que serait-elle ?

Si vous deviez choisir trois mots pour définir votre roman ?
Passion
Vengeance
Choix

Quelle musique faut-il écouter en lisant votre roman ?
La chanson sur laquelle j’ai écrit le roman, en tout cas, c’était celle-là (je viens de découvrir le clip pour l’occasion, et attention, il est super creepy !).

Que doit-on emporter pour lire votre roman ?
Un bon plaid ! On se caille à Crosswind. 

Qu’est-ce qu’une bonne histoire d’amour ?
Je dirais que c’est d’abord une question d’adversité, de combat nécessaire. Les histoires d’amour impossibles sont les plus touchantes. Elles se construisent contre quelque chose : la famille (Roméo & Juliette, bien sûr), la mort (L’écume des jours, la Nuit des temps), les amants eux-mêmes (les Hauts de Hurlevent).  Et de ces luttes, de victoires et des échecs qui en découlent, viennent les émotions du lecteur : tristesse, joie, peur, rire… 

Pour voir les réponses de Charlotte Bousquet et Fabien Clavel, cliquez ici et !

2 Comments

  1. Manihola janvier 29, 2015

    Bon ben, je n'ai plus qu'à rajouter "Le Vent te prendra" dans ma Wish List alors ! 😉 bel article en tout cas, ça donne envie !!

    Répondre
  2. Camille Brissot janvier 30, 2015

    Merci ! 🙂

    Répondre

Répondre à Camille Brissot Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *