A nous deux, 2018 !

Comme chaque début d’année, je me suis dit que j’allais me fixer des objectifs ambitieux  (j’ai même téléchargé des applis de to-do et je me suis créé des tonnes de listes pour l’occasion), et puis une semaine plus tard, comme chaque année, je suis dit que bon, prendre les choses comme elles viennent, c’était pas mal aussi ! 

Mes objectifs pour 2018

Deux romans paraîtront cette année :

  • L’île aux mystères,  en mars chez Rageot : ce sera le troisième tome du Club des métamorphes. Comme son nom l’indique, il sera question dans ce volume d’une île et de mystères… Il y a aussi un fantôme un peu pénible, un phare pas très accueillant et un camp de vacances d’un genre, hum, particulier. 

  • Ceux des Limbes, en avril chez Syros : celui-là, c’est un roman un peu particulier car je l’ai écrit pour la première fois en… 2012 ! Le cheminement d’une idée, de la première ébauche jusqu’à la version finale, peut vraiment être tortueux. C’est un roman d’amour et d’aventures, dans un monde presque rendu à l’état sauvage par une épidémie survenue des centaines d’année plus tôt. Je l’ai entièrement réécrit à deux reprises, en buttant à chaque fois sur le contexte qui ne me plaisait pas tout à fait… jusqu’au moment où tout s’est débloqué. Je suis heureuse d’en avoir enfin terminé avec lui et j’ai hâte de savoir ce que vous en penserez.

En termes de projet :

  • J’entame une nouvelle série fantastico-policière pour les jeunes lecteurs, dans la lignée du Club des métamorphes : Les mystères d’Aurora. Le héros, Victor (affectueusement surnommé le Croque-mort par ses camarades du collège) a un don : né la nuit d’Halloween, à minuit pile, il est capable de voir les fantômes… Ce qui est plutôt pratique à Aurora, ville réputée la plus hantée au monde.
  • Dans mes cartons, il y a également un gros roman post-apo, commencé il y a deux ans déjà et que j’aimerai enfin finir. 

Mais ce programme ne tiendra sans doute pas longtemps, il y aura bien quelques nouvelles idées pour venir tout bousculer !

Au niveau des salons et des déplacements, quelques belles dates d’annoncent déjà, notamment dans le cadre des prix auxquels La maison des reflets a été sélectionnée. Je vais tout de même devoir faire plus attention à mon agenda : je suis toujours tellement heureuse de recevoir une invitation que j’ai extrêmement de mal à dire non. Cette année, je me suis retrouvée à enchaîner des salons tous les week-ends sur plus d’un mois – j’en suis ressortie ravie mais lessivée, et l’impact sur l’écriture n’est vraiment pas négligeable. 

A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *